Jeux et Dieux
Games and Gods

v314-shaman

Depuis une vingtaine d’années, il était devenu peu à peu impossible de parler de manière critique, et surtout moqueuse, des religions. Charlie était l’un des derniers journaux à oser le faire. Un intense lobbying de l’ensemble des religions (enfin, surtout catholiques et musulmans) était parvenu à faire accepter le sophisme selon lequel toute forme de discours anti-religieux serait une sorte de racisme. Les récents événements auront eu au moins un effet positif – on peut de nouveau se foutre publiquement de la gueule d’un Dieu qui, s’il existe, est de toute évidence soit un incompétent notoire, soit le dernier des enfoirés. Je fais donc partie de ces innombrables français qui, ces derniers jours, ont fait leur coming-out athée, et décidé de ne plus rater une occasion de de blasphémer toutes les religions.

Peu de joueurs sont religieux, et parmi mes nombreux amis auteurs de jeu, je n’en connais qu’un seul qui semble croire en Dieu, et encore est-il agnostique. C’est assez logique et, puisque ce site est essentiellement consacré à mes jeux, je voudrais simplement dire que, pour moi, ma passion pour le jeu est inséparable de mon hostilité à toutes les religions.

Celui qui croit en Dieu n’a pas besoin de jouer – pour lui, la vie est un jeu dont son livre sacré lui indique précisément les règles, le but, le système de score. Par paresse, lâcheté ou renoncement intellectuel, il se leurre en faisant comme si la vie avait un ordre et un sens, des règles et un but. Selon ces règles (et la manière dont on les lit, parce qu’elles sont souvent confuses et mal écrites), cela peut donner le pire et le meilleur, des bonnes âmes généreuses ou des terroristes.

Quand je joue, je fais comme s’il y avait un Dieu. Il y a un livret de règles, un petit monde rectangulaire sur un plateau de jeu, des frontières bien claires, des pions bien jaunes ou bien rouges, tout est simple et je massacre mon adversaire. Mais, moi, je sais que la vie n’est pas un jeu.
Quand je crée un jeu, je fais comme si j’étais Dieu – et franchement, je trouve que je me démerde plutôt mieux que lui.


Shaman 1

These last twenty years, it had progressively become almost impossible in France to publicly criticize or mock religions. Charlie was one of the last magazine which dared to do it – often crassly, but that’s not the point. An intense lobbying by all religions (well, mostly catholics and muslims) had managed to impose the sophistic idea that mocking religion was a kind of racism, that religion could not be discussed like any other political opinion. The recent events had at least one positive effect – it is now possible again to mock a God who, if he exists, is obviously either a total incompetent or a fucking bastard. I’m one of the hundred thousands French people who, these last days, made their atheist coming-out, and have decided not to miss a single opportunity to blasphemy any religion. Last sunday’s demonstration was a bit like a “secularist-pride”, and, god, it felt good!

Few gamers are religious and, among my many game designer friends, I know only one who claims to believe in God – and he’s an agnostic. It’s rather logical and, since this blog is mostly about my games, I want to stress here that my passion for gaming and my hostility toward all religions are inseparable.

If you believe in God, you have no need to play games. For the true believer, life is a game, whose rules, goal and scoring system are all detailed in his holy script. By cowardice, laziness or renunciation, he lures himself in making as if life had an order and a meaning, a set of rules and a goal. Of course, depending on these rules and how you read them (because they are sometimes confusing and badly written), the true believer can become a generous soul or a terrorist.

When I play a game, I do as if there were a God. There are rules, there’s a small world on a rectangular word, there are clear borders on the map, meeples are clearly red or yellow, and I go on slaughtering my opponent. But I fucking know that life is not a game.
And when I design a game, I play at being God. I think I’m doing a much better job than He ever did.

image

Bientôt devrait paraître Les Poilus, un jeu de cartes sur la vie quotidienne dans les tranchées de la première guerre mondiale, illustré par Tignous, tué dans l’attentat contre Charlie Hebdo.
Les Poilus, an upcoming cooperative game about daily life in WW1 trenches, illustrated by Tignous, who was killed in the Charlie Hebdo shooting.

45 thoughts on “Jeux et Dieux
Games and Gods

  1. Sorry that you feel this way. I’m a believer (Christian) and a game player. A big fan of your games, in particular.

    Believing in God doesn’t make life a game to me. Broad statements like this about a group are a way of maximizing differences and almost dehumanizing that group of people. As if this one characteristic is what defines them. That invariably leads to human rights problems. Certainly Christian authorities have done this in this past. But atheism is no protection against this happening in the future.

    Often times anger comes from hurt, and I’m truly sorry if that’s the source of your anger here.

    I’m also a strong supporter of freedom of the press and free speech. Even offensive or tasteless speech. I can tune out if I need to, but people need a way to express their thought.

  2. I don’t think your estimate of religious gamers holds true in many countries, the US being the obvious example. In Australia it sadly seems to be the case that religious extremism is on the rise, and more and more it seems to be that there are organisations and lobby groups pushing their demented ideologies such as creationism. I sincerely hope my impression is not correct, and it is merely a case of selection bias on my part. Religion is the decrepit mental crutch of our species in its infancy, as we move forward I hope we mature enough to leave behind such silly phantasms. The universe is too majestic and amazing a place for such small ideas.

    • Ça, c’était avant. Depuis la semaine dernière, quand quelqu’un critique la religion, il ne faut plus dire “vous êtes intolérant”, il faut dire “nous ne sommes pas d’accord”, ou “nous sommes des adversaires politiques”. Je sais, il va falloir s’habituer….

      • Désolé, j’appelle un chat un chat.

        Votre note est l’illustration parfaite du fait que l’intégrisme n’est pas que religieux.
        Il est désolant de voir un tel manque d’ouverture d’esprit chez ceux qui prétendent lutter contre l’intégrisme…

        Ceci étant dit cela ne m’empêchera certainement pas d’apprécier vos jeux qui sont excellents.

  3. What are some good boardgames with the religion being an important theme?

    Quickly, I can think only of some with ancient Greek gods (olympos for instance).

    Fief and Pillars of the earth represent ecclesiastics but for those, whether or not a god would exist in their universe has no imapct

  4. It is a real shame that is your experience. I play a lot of games and
    I am an active Christian. There are at least some Christian game designers such as Klaus-Jurgen Wrede. I see no reason to be offensive to anyone and nor see any place for violence towards those we disagree with. In fact, games can do a lot of good to bring those of us together who think very differently on supernatural matters!

    God is not the cause of our problems, people are.

    But thanks for your games design, anyway.

    Chris

  5. Hi Bruno

    I visited your website this evening excited to read your post about the three variants of Mascarade, and in doing so stumbled upon this post first.

    I am one of the Alderholt Games Club, and I also happen to be a Christian.

    In response, I would like to state the following.

    – About 50% of our little club are Christians, from the local village Church. Some are even leaders of the Church. By extension, the other 50% are, as far as I am aware not “religious” at all. We exist in a pretty perfect harmony, enjoying each other’s company and the games we play (including yours!), unwinding after busy days at work.
    – I’m not sure any of us could say that we NEED to play games, but rather we play for the excitement, the friendships, the strategy, the challenge and probably much more. Some of us play to win, some just happy to take part. I think your suggestion that there is a link between belief in God and the need to play games both overstates the value of gaming and underplays the role of the God in who I trust – “Salvation is found in no one else, for there is no other name under heaven given to mankind by which we must be saved.” (‭Acts‬ ‭4‬:‭12‬)

    We live in trying times, and the horrific things sometimes done in God’s name, such as in Paris last week quite rightly raise passions and put religion under the spotlight. I believe in freedom of speech, and in your right to express the things you have.

    I also wish that more of the world was more like the Alderholt Games Club.
    Those with faith seek to walk closely to God, and to love and respect those who think differently to us. Those of no particular belief retain the right to their point of view, but in turn also respect us for our faith.

    The only thing we can’t always agree on is the best way to use the Bear Tamer card.

    Yours,

    James Boff

    • I know it’s different in the US, where a majority of people believe in God (or say they do, because I imagine there can be some socially repressed atheist thought as there was here these last twenty years), but in a way, what you say confirm my point :
      If you accept the absurdity of life, you NEED to play games. If you think life has a meaning – which is the case of all believers – you can enjoy the fun or challenge of it, but it’s not a real intellectual need.

      A point I didn’t discuss in my article is that I have the feeling that many of the so-called believers more or less secretly doubt – which can result both in an artificial excess in their religious claims, and in a secret need to play. So the believers whol’ay games are probably the less dangerous ones !

      As for respect, I respect religion as I respect any opinion – it’s just a political opinion like any other, though usually a relatively strong one. Like all political opinions, it ought to be discussed, criticized and mocked. That’s why the right for blasphemy is one of the essential parts of freedom of speech.

      And I still don’t know what’s the best use for the Bear tamer 😉

      Best

      Bruno

  6. Bonjour,

    Je crois en Dieu et je joue aux JdS. Je suis ouvert, tolérant, je comprends les athées, je crois que la science nous éclaire et je déteste l’obscurantisme.

    Probablement tout le contraire de l’image que tu te fais d’une personne qui croit et quelque chose que tu ne crois pas.

    « Celui qui croit en Dieu n’a pas besoin de jouer »
    – Toi alors, tu as les idées bien arrêtées 🙂

    « Par paresse, lâcheté ou renoncement intellectuel, il se leurre en faisant comme si la vie avait un ordre et un sens, des règles et un but »
    – Eh ben, heureusement que tu n’est pas croyant toi, tu serais fanatique 🙂

    • Sur le dernier point : justement non – c’est parce que j’accepte que la vie n’ait aucun sens que je ne peux pas être fanatique ! Le fanatique est celui qui donne un sens à sa vie.

      • Le fanatique n’a donné aucun sens à sa vie, tant il est aveuglé par sa croyance. Ce n’est pas ça la vie.

    • Je n’ainpas d’hostilité de principe au Prozac, que je pense moins toxique que la religion, mais en ce moment je m’en passe très bien.

  7. J’ai rarement lu un tel ramassis de préjugés imbéciles sur la religion et ceux qui la pratiquent. Vous pensez sincèrement que les croyants considèrent la vie comme un jeu? Ou alors que si tel n’est pas le cas, alors c’est qu’ils ne sont pas vraiment croyants?
    Et si je vous disais que tous les alcooliques sont des esprits inférieurs incapables de maîtriser leurs pulsions imbéciles pour un simple produit manufacturé, vous en penseriez quoi? Extrapoler les travers de certains pour en faire la vérité de tous, quel manque de bon sens…

    Cela dit vous avez raison sur un point, celui de vous comparer à Dieu, quel que soit le nom qu’on lui donne : il règne le même bordel dans vos jeux que sur le monde.

    • Je pourrais dire que les croyants n’ont pas non plus d’humour, mais là, ce serait quand même une généralisation excessive à partir de votre cas particulier !

  8. Par l’accumulation de clichés, la lecture de ton billet rend triste Bruno…
    Impossible de se moquer des religions ? Franchement tu es sérieux ? Il n’y a pas un jour où on ne se moque pas des religions, de toutes les religions, et ce depuis aussi longtemps que je m’en souvienne. Oui dans certains pays, c’est plus compliqué et c’est à déplorer, condamner. Mais en France, trouve-moi un exemple de quelqu’un empêché de se moquer ou de critique mes religions en France, en dehors, bien sûr de la tuerie de Charlie, qui est un cas à part. On n’a pas à faire au religieux là, juste à des fous furieux.
    Je cherche aussi des exemples comme quoi on ne pourrait pas (plus) tenir des discours anti-religieux en France. J’aurais plutôt tendance qu’on accorde peu de crédit à ce que disent les religions. Même si, du côté catho, les discours de François portent avec une certaine force.

    Que tu sois athée, très bien. Que cela signifie pour toi de se moquer à chaque occasion de ceux qui ne le sont pas… c’est triste. En tout cas, ça ne te grandit pas.

    Tu as sans doute croisé bien plus de joueurs que moi. Mais c’est aller un peu vite en besogne que d’affirmer que peu de joueurs sont religieux. Si tu veux un exemple, dans mon groupe de jeux d’une quinzaine de personnes, nous sommes tous catho, pratiquants et le plus assidu est sans doute notre ami prêtre.
    Donc que pour toi hostilité (hostilité… pinaise tu y vas fort) à l’égard des religions est inséparable de ta passion du jeu, je l’entends. Mais s’il te plaît ne pense pas que l’un aille sans l’autre.

    Le portrait du croyant et de toi que tu traces en conclusion, par le nihilisme et l’ignorance de ce qu’est la foi qu’il dégage, sont tristes eux-aussi. En tout cas, la religion (au moins pour celle que je connais le mieux, le christianisme) n’est pas une simple application des règles. Loin de là. C’est, entre autres, une adaptation perpétuelle. Et une certitude, je ne suis pas Dieu, mais par Lui, je suis libre.

    • « Par Dieu je suis Libre » : Ça n’a aucun sens.

      Dieu est tout, et il a créé l’Homme du néant, donc il ne peut être que le maître suprême et absolu. L’Homme ne peut donc être que son esclave. Les lois de Dieu ne sont pas des conseils ou des options. Et si l’Homme est libre, alors Dieu n’existe pas.

      Si Dieu existait, il faudrait le détruire…

      • @reveur81 : L’Homme est libre car Dieu l’a voulu ainsi. Dans une tradition chrétienne en tout cas.
        Et c’est posé au moment même où Il a créé l’homme et la femme.

      • Je plussoie la remarque d’Adrienhb!
        Le fait que Dieu est tout puissant entraîne logiquement qu’il peut décider que l’Homme est son esclave… Mais il peut aussi décider du contraire!
        Justement parce qu’il fait ce qu’il veut…

        La liberté de l’Homme en peut être la preuve de la non existence de DIeu.

        De toute façon aucune preuve ne peut être apportée de son existence ou non puisque sa conception est basée sur la foi qui, par définition, ne peut être prouvée.

      • Trois remarques et puis j’arrête

        – c’est aux croyants de prouver l’existence de Dieu et non l’inverse. Si je prétend qu’une cafetière géante tirée par des baleines tourne autour de la planète Mars, c’est à moi de prouver que j’ai raison, pas à vous de prouver que j’ai tort.

        – ceci dit, je ne suis effectivement pas tout à fait sûr de l’absence de Dieu, mais je suis certain que si par malheur il existe, la seule attitude humaine décente est l’insulte et la rebellion.

        – quant au libre-arbitre dans la théologie chrétienne, le moins que l’on puisse dire est que le débat est complexe – on peut remonter à Pélage et Augustin et à la grace efficace, ou même juste à Calvin, ou aux débats entre jésuites et jansénistes, pour voir que ce n’est pas si simple. Et si la question revient, c’est que le paradoxe est indémerdable (en théologie, un paradoxe indémerdable, on appelle ça un mystère, ça a l’air moins con). Mais, bon, ce blog n’est peut-être pas le meilleur endroit pour discuter théologie – sujet dont je ne suis pas un spécialiste mais que je connais sans doute bien mieux que vous ne le pensez.

  9. Hallo Bruno

    Being an Atheist (with people like Richard Dawkins or Marx as your Pope) is a religion too, which can lead to redical behavier . Truth can never be know and that’s the truth. But just like being in love, some people can’t handle it and will kill for it. This makes love not a bad thing. So for your self please don’t pick the Assasin as your playing role for your life

    Gr Michael

    • Absolutely not. Being an atheist is not following anyone, it’s even not saying “there’s no god”, at least for me. It’s accepting that we don’t know. On the other hand, I agree that adhering to some secular ideologies can be akin to religion, but I’m not prone to blindly follow any ideology.
      Strictly speaking, I’d rather define myself as anti-religious than as an atheist. I don’t know if there’s a god, I just know that if there’s one, I’d like to be counted as one of his ennemies.

      • I like to add that not Religion is the problem, power is. Power in the wrong (an that is most) hands is sorce of most problems. Religion, Capitalist, Communists, Weapon dealers, banks etc etc… You play like a God and abuse your power in a game, others will use it in real life.
        I like not to follow any ideology, which is hard.
        quote from Rage against the Machine : I won’t do what you told me…….nothing wrong with that until the compleet festival crowed is singing along and exactly do what he told them…….

  10. Personally, I think as life as a complete mystery, and no supernatural religion view, or materialistic scientific theory has ever satisfied me.

    I think some people bend to the mystery of being and create some structures for his life in form of a religion to deal with mystery with some rules to help them.
    Other just bend to the material side of existence and believe that theories and analysis are enough, creating rules to support their claims.

    Both things help people to live, to deal with the world, and to deal with their voids as they can.

    Myself, I just understood that I will never know it all, and try to keep learning as much as I can from every single people I stumble, without prejudice or saying his belief (even when sound childish to me) are wrong. I might disagree, but I should live a full life in his shoes to know why he think as he does, and since I can’t, I will never fully understand him, so I just learn what I can, and when I don’t understand or disagree, I just let it go.

    The problem to me it seems, that when people start yelling at each other saying “you are wrong”, this division leads to hate and violence. Violence in the form of prejudice, violence in the form of mockings, and in the end violence in the form of shooting each other all over the world. This fact just seems of an infinite sadness to me. This 3 practices are as common as breathing.

    Bruno, you are an inspiration for me as a designer, I published the first crowdfunded game in my country, and I know it all begun because when I played Citadels was just mindblowing at the time. I’m grateful from the impact you made in my life, and I wish you that whatever happens to you, don’t lead you to hate, because that way you will be helping people to fall appart from each other, to create sides, to make the problem even bigger instead of solve it. You will push them, they will push you, and in the end both will suffer.

    My best for all of you,
    Sebas

  11. “Par paresse, lâcheté ou renoncement intellectuel, il se leurre en faisant comme si la vie avait un ordre et un sens, des règles et un but.”

    Chrétien et joueur, je suis entouré d’athénostiques toute la journée, des gens qui me sortent régulièrement le même couplet.
    Je pense que si j’étais paresseux, lâche ou bête, je choisirai plutôt de ne plus croire que de m’accrocher à ma religion… Ca me faciliterai la vie (ce qui, vous en conviendrez, est l’objectif principal du paresseux).

    Quand vous créez un jeu, vous n’êtes pas Dieu, justement parce que vous enfermez les joueurs dans un carcan dont ils ne peuvent sortir: les règles.

    Si la misère, la haine et, beaucoup plus fréquemment, la médiocrité sont le lot de l’humanité c’est parce que Dieu, dans l’amour qu’il nous porte, nous laisse faire nos propres choix.
    Ce que l’on appelle le Libre Arbitre.
    Parfois ces choix sont néfastes, d’autres fois ils nous conduisent à sortir des règles, à nous surpasser et à faire avancer le reste de l’humanité avec nous.

    Je comprends que vous ne croyiez pas / n’aimiez pas Dieu, moi aussi je le detesterai s’il était tel que vous le dépeignez.

    Mais ce n’est pas grave, Dieu vous aime lui!
    (J’adore cette phrase pour 2 raisons: 1/ elle est vraie, 2/ c’est la pire chose à dire à un athée!)

    • L’existence d’un Dieu me semble assez improbable, mais s’il existe, je l’emmerde, et j’espère bien être compté parmi ses ennemis.

      Quant au couplet “sorti régulièrement”, j’imagine que c’était en privé. Ce que les événements récents ont débloqué, c’est qu’on peut de nouveau sortir ce couplet – ou ce refrain – en public sans se faire regarder de travers. Ça durera ce que ça durera avant qu’on se fasse à nouveau accuser d’intolérance, mais pour l’instant, je me défoule.

      • “L’existence d’un Dieu me semble assez improbable, mais s’il existe, je l’emmerde, et j’espère bien être compté parmi ses ennemis”

        Ah oui? Et ça vous sert à quoi?

  12. En privée comme en public..
    .
    Vous ne vous en aperceviez pas parce que ça n’heurtait pas vos convictions mais des émissions comme “Groland” ou “les Guignols”, des chroniqueurs de tous bords (Guillon, Proust, Morel, Aram…) et des journalistes de toutes tendances ne se privaient pas pour se moquer de la trinité Dieu/Jésus/Pape en particulier et de l’église en général.
    La plupart des gens que je connais associent “Curé” à “Pédophile” dans leur esprit.

    Vous-même ne vous êtes pas privé de critiquer le rapport de l’église à l’argent dans aux moins 2 de vos jeux que je possède…

    Et si vous croyez que les événements récents vont vous permettre de vous défouler plus qu’avant, vous n’avez strictement rien compris: je vous laisse vous informer sur l’embrasement du monde arabo-musulman depuis la dernière caricature publiée dans Charlie et imaginer les réactions de “prudence” et les appels à la “responsabilité” qui vont suivre..

    Sinon la probabilité n’entre pas en compte dans la question de l’existence de Dieu: le principe de la foi est de ne pas être démontrable et donc d’être imperméable à toute science, même celle de la statistique.

    Et pour ce qui est de l’emmerder, Dieu ne vous en tiendra pas rigueur, vous ne serez pas le premier à être aimé malgré lui.

      • Tiens c ‘est marrant ça, je pensai que le nazisme et/ou communisme (enfin stalinisme si ça vous choque) avaient fait beaucoup plus de mort que le terrorisme islamique ou l inquisition chrétienne… Il me semblait aussi que les représentants respectifs de ces totalitarismes n’étaient pas spécialement bigots… Sans parler de la Corée du Nord…

      • Je n’ai jamais dit qu’il n’y avait pas d’autres idéologies qui aient fait des dégâts, et des morts. Mais je pense pas qu’aucune n’en a fait autant, ni ne s’est avéré aussi résiliente, que la religion. Et aujourd’hui, dans les exemples que vous citez, c’est bien la religion qui tue.
        Historiquement, la religion me semble avoir sinon deux fonctions, du moins deux effets essentiels
        • maintenir à moindre coût un système social obsolète (l’opium des peuples)
        • transformer en bain de sang des problèmes sociaux qui auraient sans doute pu se régler pacifiquement (la cocaïne de quelques allumés).

        Sinon, je suis d’accord avec vous – le principe de la foi est d’être imperméable à la raison, c’est à dire d’être complètement cinglée.

  13. Puisque vous citez Marx, je vous propose un petit parallèle:

    -sa vision du socialisme devait mener à une réduction des inégalités sociales.
    -pourtant l’évolution de sa doctrine a conduit à la mort des millions de personnes (peut être moins qu’une religion, mais en 100 fois moins de temps aussi).

    ==> Donc si ce que l’homme a fait de l’héritage de Marx est néfaste, cela remet en cause toute sa pensée?

    ==> Autrement dit si l’homme a transformé à certains moments la religion en outil d’oppression, doit-on forcément en déduire que Dieu est coupable?

    A partir de là je dirai que les 2 buts que vous donnez à la religion ne sont pas totalement faux: elle a en effet servit d’opium du peuple ou de cocaïne d’allumés.

    Mais la cantonner à cela est très réducteur:
    -les sciences physiques et chimiques ne sont elles qu’un moyen de tuer plus rapidement son prochain?
    -internet n’est-il qu’un vecteur d’abrutissement des masses?
    -les sciences économiques n’ont elles pour but que de maintenir le peuple dans l’endettement et la précarité pour le tenir en laisse (maintenant que la religion ne le fait plus)?

  14. Avez-vous lu le dernier Charlie Hebdo? En disant “je suis Charlie”, vous dites “je suis athée”

    • Comme je l’ai dit en réponse à un commentaire en anglais, je me sens plus anti-religieux que vraiment athée. Donc, oui, je suis solidaire de tous les blasphèmes.

  15. Encore une fois il n’y a rien à prouver puisque c est intrinsèquement improuvable!

    Et même si c était prouvable pourquoi reviendrait-il aux croyants d en apporter la preuve? Pour avoir le droit d’ exprimer leur foi par la suite?

    Nous vivons dans un monde qui a de tous temps cru a des forces supérieures (dieu(x) ou esprits) et la remise en cause ouverte de cet état de fait est récente à l échelle de l histoire humaine.

    C’est à ceux qui remettent en cause l ordre établit d apporter la preuve de ce qu ils avancent, c’est toujours comme ça et c est même le fondement de notre système judiciaire.

    Je ne demande pas aux athées et agnostiques de prouver que leurs convictions sont fondées!

  16. http://kerouvim.blogspot.fr/2015/01/jeux-et-dieu.html?spref=fb

    Un ami joueur et pasteur s’est permis une réponse à votre article sur son blog. Sa vision du jeu et son rapport à dieu y est expliquée. A la lumière de son article, j’aurai aimé savoir si votre point de vue avait évolué.
    En tout cas, les notions de pratique du jeu (de société moderne) et de la foi me semble être tellement dé-corrélées que je n’ai pas compris par quel truchement vous aviez réussi à faire un rapprochement si négatif et affirmatif entre les deux.

  17. Et bien s’il en faut un pour exprimer son plein accord avec votre propos, je serai celui-là.

    La religion, les religions, cela n’a jamais servi qu’à diriger béatement le troupeau (c’est pas moi qui le dit, c’est Jésus).

    Le monde serait bien plus paisible dans toutes ces inepties qui veulent nous expliquer l’ineptie de nos vies.

    Mais en vrai, c’est quoi la vie ? Dans le meilleur des cas, on nait de l’amour de nos parents et on meurt entouré de celui de nos enfants. Et Dieu n’a rien à voir avec ca.

    • “c’est pas moi qui le dit, c’est Jésus”

      Soit vous mentez soit vous êtes vraiment ignorant.
      …ah, c’est pas moi qui le dit, eh? C’est sont vos mots.

  18. J’ai beaucoup aimé le “coming-out athée” … Est-ce que justement, ces notions de croyance (ou non) ont besoin d’être dévoilées au public pour bien mettre en avant votre non appartenance à une communauté religieuse ? Est-ce qu’en faisant cela, vous ne faites pas le dangereux rapprochement entre religion et terrorisme ? Allons, tout le monde sait que le terrorisme n’a rien à voir avec la religion, il est simplement à rattacher à des énergumènes totalement dénués de sens et de raison … N’êtes vous pas d’accord ?

  19. I think you are a very narrow minded person. But you are not narrower than the terrorists. May that be a consolation for you. Different sides definitely but still a narrow world view.
    What I find the most funny in the whole thing is that you can choose between two options in regarding the shooting. Looking back now the incompetence of the french police/antitero unit is striking. This leaves us with the following conclusions, please choose one:
    1. It was a conspiracy a provocation act and now it is not only blamed on Arabs. Well this is definitely very french.
    2. Yeah, it was pure incompetence, very french too.

Leave a Reply